29.11.05

Endocrino


J'ai vu mon endocrinologue pour la première fois aujourd'hui! La chance a fait un petit tour par moi: je l'ai appelé ce matin pour fixer un rendez-vous en mi-décembre ou début janvier, et elle me demande "Je viens d'avoir un patient qui s'est décommandé...vous êtes libre aujourd'hui à 15h30?" "OUI!". C'était totalement inattendu. Du coup j'ai seché mon TD de développement, déplacé celui d'anglais pour pouvoir me libérer. Je suis tout de même arrivé en retard! :-s

J'ai eu un bon feeling avec elle, j'ai été très vite à l'aise: outre le fait qu'elle était très douce et professionnelle, elle m'a parlé au masculin! Et elle a noté "Carot C...." sur sa fiche! Pourtant je lui ai précisé mon prénom pour l'état civil. Par habitude. Elle m'a posé des dizaines de questions portant soit sur le domaine purement médical ("il y a t-il du diabète dans votre famille?" "vos règles sont-elles régulières?"...) ou sur ma vie personnelle et mon parcours ("comment avez vous réalisé votre transsexualité?"...).
J'aurais des injections de testostérone tout les 15 jours, et non pas toutes les 3 semaines comme la plupart des trans hormonés. Bientôt (tout est relatif), ma voix va muer, mes poils vont pousser, mes muscles se développer... Et mon acné va réaparaitre! Pour ceux qui se souviennent de ma crise d'acné il y a quelques années (pas si éloignée que ça d'ailleurs), vous comprenez mon malheur! Heureusement, le "Roi Cutane" ^^ n'est pas contre-indiqué...
À présent, je dois faire une batterie d'analyses et de "graphies" en tout genre: mammographie, echographie pelvienne, echographie abdominale, etc... avant de reprendre rendez-vous.

Mais surtout! Je dois l'annoncer à mes parents. Il me tarde d'être en janvier...

1 commentaire:

Jimmy a dit…

Malheureusement, et on en a tous fait l'expérience, il existe des gens à l'esprit beaucoup trop fermé pour qu'ils puissent s'ouvrir et tenter de comprendre certaines moeurs, habitudes ou pratiques..

Mais l'inverse existe aussi.
Des personnes qui font leur fierté de voir plus loin, d'être parfois considéré comme des marginaux là où ils ne se considèrent que comme des précurseurs d'un comportement qui un jour sera admis dans les rangs de la société.

J'espère que tu n'es pas tombé dans cet excès et que tu n'auras pas de regrets.
Une décision que l'on considère parfois comme murement réfléchie ne l'est pas toujours en fonction de l'état dans lequel où se trouvait ou de la période.
Et bien sur les protestations de ses proches peuvent avoir tendance à renforcer inconsciemment notre conviction, aussi paradoxal que celui puisse paraître.

J'espère que tu as fais le bon choix.