7.2.08

Drains

 J'ai parcouru la moitié de la ville en long, en large et en travers... Lentement mais sûrement. Trèèès lentement même, je n'ai jamais autant mérité mon surnom de tortue ! Disons que mon harnachement entrave quelque peu ma démarche naturelle. 
 Mes drains ne sont pas vraiment douloureux mais à chaque fois que je fais un mouvement brusque qui fait "vibrer" mon corps, je sens un tiraillement au niveau des implantations. Tout aussi désagréable, je ne peux profiter d'un bon repas car alors mon binder me sert vraiment (il n'est pas du tout extensible, comme un plâtre) et je lutte pour chaque bâillement ou même chaque forte respiration !
 Autre inconvénient, il faut non seulement que je vide régulièrement les drains mais aussi que je mesure et note les quantités de liquide en différenciant la poche droite de celle de gauche... Sauf que je ne différencie pas ma droite et ma gauche x_x. J'ai bien quelques petits "trucs" pour me souvenir, mais mal réveillé au milieu de la nuit, il m'est arrivé de me tromper. J'espère que cela ne va pas trop fausser les résultats ! 
 Finissons de se plaindre avec cette dernière anecdote: je ne peux m'habiller tout seul. Caleçon, pantalon, chaussure, ça va (encore heureux), mais je dois requérir l'aide de ma soeur pour mettre et enlever chemise et manteau... Et comme aujourd'hui mon programme était différent de Mum&Sister, je suis rentré à l'hôtel bien avant elles et, fatigué, me suis glissé dans mes draps avec mon blouson alors qu'idéalement, je me serais mis torse nu. 

Vivement Vendredi. 

1 commentaire:

Olivier a dit…

J'ai hâte que tu rentres, qu'on puisse tchater un bout et que tu soit un peu plus libre de tes mouvements :) Ce binder ça doit être l'horreur, mais pense à ce qui y'a en dessous :)
Take care