19.2.06

"Eric, je m'appelle Eric."


Ce week-end, j'ai été embarqué par la Route des Jeunes, association de prévention routière dont je suis adhérent, pour une action "une nuit pour la vie" à Montpellier. Le principe? On se poste à l'entrée d'une boite, entre le passage par les videurs et la caisse, et on demande aux gens s'ils sont d'accord pour laisser leurs clefs de voiture en échange d'une entrée gratuite et de 2 soft drinks, sachant qu'ils s'engagent ainsi à souffler dans l'ethylotest à la sortie...
Bref, samedi, 13h, me voilà gare de Lyon, où je dois trouver Julien. On s'est fixé un point de rencontre mais je ne le trouve pas; il m'appelle, se décrit, et je m'aperçois qu'il est à côté de moi. Lui ne s'attendait visiblement pas à ce Caroline ressemble à ce qu'il a sous les yeux... "On s'fait la bise? .. Tiens ton billet de train, les autres sont surement déjà dans le wagon. c'est un iDtgv, c'est la 1ère fois que j'en prends un...blablabla" On trouve notre voiture, forcément tout au bout du train, Julien entre alors que je reste sur le quai pour finir ma clope. Finalement je le rejoins, il est avec 4 personnes. Je salue et une des filles s'exclame: "mais je croyais qu'on attendait une fille?!"... Silence...puis "Oh la gaffe!!!! Excuse moi, merde, j'suis désolée..." Elle se fait charrier.
Arrivés à Montpellier, on dispose d'un peu de temps pour visiter les alentours; on fait un arrêt ravitaillement au McDo du coin. Aux toilettes, on m'interpelle: "Eh mec, les hommes c'est par là! Hey de ce côté!!" Je ne réponds pas et suis les filles: pour le moment je suis Caroline.
Dans la soirée, au resto. Je manipule mon portable: "C'est qui en fond d'écran?" "Ma copine" (note perso: j'te rassure Cléo, je t'ai enlevée ;o)) "Copine...Copine?" J'acquiesce. "T'es lesbienne?" "... Techniquement, parlant, oui." Suit une discussion sur l'homosexualité avec toute la tablée. Je me fais discret. "Mais tes parents, ils l'ont pris comment?" Questionnement intérieur, est-ce que ca vaut la peine de faire un coming-out trans avec des gens que je ne reverrais probablement jamais? Je réponds: " - C'est-à-dire... Ils ont surtout du mal avec le fait que je sois transsexuel."
"- Pardon?
- Tout s'explique!
- 'tain c'est délire tu va te faire poser une bite et tout?
- Ca va pas te faire bizarre d'avoir soudainement un truc entre les jambes?
- De te demander de quel coté tu va la mettre et tout?"
Les questions et exclamations partent dans tout les sens! Ils sont focalisés sur l'entre-jambes et je ne me vois pas entamer un discours "La bite ne fait pas le genre"... En revanche ils ne jugeaient pas nécessaire d'enlever les seins!, pensant qu'un peu de muscu devrait faire l'affaire pour avoir des pecs. On se lève de table, ils me souhaitent du courage et disent me trouver mûr pour mon âge.
Lors de la préparation de l'action, une fille me tend un Tshirt coupé femme quelques secondes puis "Oh excuse moi", j'ai mon Tshirt homme.

22h30. Je fais l'action avec Julien, Aurélie et Medy, un couple de gendarmes nordistes qui va se marier en août. On arrive dans la boite, le Sex Toys. Discussions et explications avec le patron et les 2 videurs. Installation. Ouverture de la boite. Toute l'action se déroule sans problème, les clubbeurs locaux sont plutôt bien informés et responsables au volant. Avec Aurélie on profite des moments de relâche pour aller danser. Puis je décide d'essayer la boite à côté; en fait c'est un complexe qui réunit 3 boites, le Pulp, le Sex Toys (500 entrées) et le Nitro (5000 entrées...). Elles sont toutes reliées, mais seuls les mecs de l'établissement et les V-VIPs peuvent passer de l'une à l'autre. Mais les videurs sont cools avec nous: ce soir, je suis un V-VIP!
J'entre donc dans le Nitro, c'est grand, c'est bondé! Je m'avance et aperçois au loin des bites qui tournoient et des seins qui tremblent ou partent dans tous les sens... En fait, les gens qui se désapent sur les podiums devant le DJ sont récompensés en bouteilles de champ'. Les exhib' sont nombreux...
"Hey t'as quel âge?" Je me retourne, un grand beau brun, la vingtaine, attend sa réponse. "18 ans!" "Naaaan... tu fais super jeune! Tu viens d'où?" "Paris" Que n'ai-je pas dit? J'avais en face de moi un marseillais! On discute un petit bout de temps. Une de ses copines s'arrête de danser pour prendre un verre, il lui glisse à l'oreille ce qu'il vient d'apprendre de moi, elle embraye la conversation.
Elle me demande: "Et au fait, tu t'appelles comment?"... "Eric, je m'appelle Eric!" "Moi c'est..." Je ne sais plus, j'ai oublié. Pas d'étonnement, ni de lueur interrogative dans ses yeux, rien, nada. C'est passé comme une lettre à la poste. Le grand brun, Brice lance: "Eric, je t'offre un verre?" Ouais, je m'appelle Eric, ca se fête, j'viens d'inaugurer mon prénom, ca mérite bien un verre pour m'en remettre ! "c'est pas de refus, vodka pomme merci!"...
C'est ce moment là que choisis Aurélie pour se jeter sur moi: "Je t'ai cherché partout!" Brice: "Touche pas à mon pote!" Je fais les présentations. Je glisse à Aurélie: "Je leur ai dit que je m'appelais Eric" "Okay. Tu sais quoi? Ca te va mieux!" J'ai un sourire jusqu'au oreilles, la musique m'emporte. Brice se penche vers Aurélie: "Il a quel âge en fait?" "18 ans" "woaw" Et il se tourne vers moi: "T'as vraiment 18 ans! Mais putain tu dois galérer, tu fais trop jeune. En plus tu mesures combien?" "1m58" "Ouais, normal, c'est quoi, 60/65 la moyenne pour les asiatiques? Et ca passe comment avec les filles?" "Je sais pas" "T'en fais pas en tout cas, complexe pas là dessus, c'est pas la peine, au contraire, fais-en ta force, ta qualité, tu sais ce qu'on dit, tout ce qui est petit est mignon, et toi t'es vraiment mignon!". Je suis mignon avec mon Tshirt Von Dutch d'Avignon, et je m'appelle Eric. "Si tu veux dans une dizaine de minutes j'peux t'avoir un rail?" Je décline la proposition, ce soir je ne suis même pas tenté, je jubile intérieurement.
Dans les toilettes, une odeur nauséabonde venant du côté des hommes me pousse à aller chez les filles; bien sûr, le coin pipi est le dernier endroit à la mode où elles se retrouvent toutes pour papoter... "Bah il est pas géné celui là!!" Bonjour les filles, moi c'est Eric et vous?? J'ai pas osé, je me suis juste excusé platement.
5h30. On a terminé, remballé. Benoit, qui dirigeait l'opération, me raccompagne à la gare. Je lutte contre le sommeil durant 2h, monte dans mon train, m'assoupit. Puis un déclic: "Merde, j'ai pas composté!!!" Je traverse les wagons à la recherche d'un contrôleur, que je finis par trouver: "Bonjour jeune homme, que puis-je pour vous?".

J'ai fait un sans faute aujourd'hui.
Cette semaine écoulée m'a rendu heureux, confiant et sûr de moi.

Mardi je vois mon nouveau psy.

2 commentaires:

Patamou a dit…

Bonjour Eric,

je viens de passer une heure sur ton blog. C'est captivant, fascinant. Et en plus très bien ecrit.
Ca bouscule, et ce serait faux cul que de dire "ouais vas y t'as raison. T'es un mec et puis c'est tout!moi je trouve ça normal" .
Je ne peux pas m'empecher de penser que cet un acte choquant. Mais je te souhaite vraiment d'etre bien avec le sexe qui te correspond le mieux.
Je te dis ça car je crois qu'il est important que les gens soient d'abord honnetes pour s'accepter, toi tu le fais,et moi aussi j'espere. courage!

hélène a dit…

Ah oui aussi! Ca t'embête si je mets un lien vers ton blog sur le mien? C'est juste que ce post là je l'ai trouvé tellement encourageant, tellement simple dans le bonheur que c'est qu'on te reconnaisse enfin comme celui que tu es, que j'ai envie que certains de mes amis le lisent :) Bien sûr si tu préfères éviter que l'adresse circule je comprends parfaitement!